Les pagnes tissés du Bénin, une richesse à valoriser 

Le Bénin est riche, très riche culturellement parlant.

Les pagnes ‘’Made in Bénin‘’, c’est-à-dire, les pagnes tissés en sont des preuves, peu perçues par les Béninois en générale et les autorités en particulier.

Outre la couleur de la peau, le look vestimentaire des ressortissants d’un pays, informe d’ores et déjà sur leur identité culturelle. Valoriser les pagnes ‘’Made in Bénin‘’, c’est  assurer l’indépendance du Bénin sur l’un des besoins fondamentaux de tout homme qu’est ‘’se vêtir‘’ ; c’est aussi la mise en œuvre d’une politique de production  massive du pagne tissé et enfin son ouverture sur le marché africain voire mondial.

Comme son nom l’indique, le pagne tissé ‘’Made in Bénin‘’, est un pagne qui est tissé à la main par des artisans Béninois encore appelés ‘’Tisserands‘’. Fabriqués à base de toile ; c’est-à-dire de tissu de fil, de lin, de chanvre ou de coton ; les pagnes tissés à l’origine et même jusqu’à nos jours, constituent des supports de communication sur les valeurs culturelles et cultuelles du Bénin. Les tisserands y insèrent des images variées et diversifiées sur l’historique des royautés du Dahomey, aujourd’hui Bénin.

C’est d’ailleurs ces types de pagnes que la majorité des artistes de la musique traditionnelle du Bénin, utilisent dans le cadre de la réalisation des clips vidéo de leurs morceaux ainsi qu’a l’occasion de leurs prestations. Très rares sont les Béninois qui portent les pagnes tissés par fierté pour le Bénin, mais la majorité des Béninois s’en détournent par peur de la modernisation qui demande à ce qu’on se conforme à un style donné.  Le pagne est aussi, un atout économique pour le Bénin qui a été exploité par plusieurs entrepreneurs qui y ont fait leur business comme Maureen Ayité.